YorsinedArchives

Pour le plaisir des mots et un peu pour la politique. Ceux qui me connaissent vous diront aussi qu'il y aura surement un peu d'info sur le monde scolaire. Bienvenu!

Ma photo
Nom :
Emplacement : St-Jean, Montérégie, Canada

Un gars chanceux qui a une multitude d'ami(e)s et qui peut être rejoint à denisroy100@yahoo.ca

2006-11-03

MARIA

C'est la fête de Maria aujourd'hui. Et comme elle distribue le bonheur à profusion autour d'elle, je lui souhaite ÉNORMÉMENT de bonheur pour sa fête ... jusqu'à la prochaine.

Bonne fête chère Maria !

BEAU-THÉ

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 3 novembre … 1957, une chienne du nom de Laïka devient le premier être vivant à voyager dans l'espace à bord du vaisseau Spoutnik II.



2006-11-02

INFUSION CERVICALE

MOI, VIEUX ?

Mais j'ai tant d'erreurs de jeunesse à faire encore !



BEAU-THÉ

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 2 novembre … 1979, l'ennemi public numéro un en France, le gangster Jacques Mesrine est abattu au volant de sa voiture par des policiers parisiens.


2006-11-01

INFUSION CERVICALE

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 1 novembre ... 1512, la célèbre fresque de Michel-Ange ornant le plafond de la Chapelle sixtine était dévoilée.

Et quelques autres jolies oeuvres de sa main :




2006-10-31

MOTS À MAUX

Voici mes mots de la semaine :

1. Le plus difficile dans la vie, c'est de perdre ses illusions tout en conservant son idéal (René Lévesque)

2. Les verres d'eau ont les mêmes passions que les océans (Victor Hugo)

3. Les femmes se marient parce qu'elles croient qu'il changera un jour. Les hommes se marient parce qu'ils croient qu'elle ne changera jamais. Les deux se trompent !

Et quelques photos :





SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 31 novembre … 1984, le premier ministre indien Indira Gandhi était assassiné.


JOYEUX HALLOWEEN



2006-10-30

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 30 octobre ... 1841, la Tour de Londres est ravagée par un incendie.



Et le 30 octobre … plusieurs années plus tard, naissait ma copine Sylvie Rousselle. Bonne fête ma chère.


Sylvie ... elle est la deuxième en arrière et moi, vous aurez reconnu l'ados délinquant à genou à droite. Photo de l'équipe des commissaires de la CSDHR lors du tournoi Pierre Larose de 2004.

Ô PIGNON

JE NE SUIS DONC PAS LE SEUL ….




Dimanche, je suis allé prendre un café avec ma blonde (c'est ma femme aussi) dans … un bar. Eh oui, que voulez-vous (comme disait ce Ti-Jean auquel je ne veux pas m'identifier), dans le centre-ville de St-Jean … il n'y a pas de café ouvert le dimanche !!! En fait, il n'y a que le MannekenPis à quelques rues du centre-ville et il était bondé, et comme nous ne voulions pas prendre notre café chez Tim ou VanHotten, mais tout simplement dans un "petit café" … enfin, vous comprenez, c'est désolent pour un centre-ville de ne pas avoir de petit café le dimanche.

Nous sommes donc entrés au "Lux" pour prendre un café et lire le Journal de Montréal (je suis cheap). Pour la première fois, j'ai remarqué la chronique de Martin Petit, qui ce jour-là, avait décidé de répondre aux questions de ses lecteurs (montées de toutes pièces) avec un humour très politisé. Même si toute la colonne en valait la peine, voici la portion que je tiens à vous faire part:


Lettre de Justin:

Cher Martin, je m'appelle Justin, mon père est un ancien premier ministre canadien et j'ai de la difficulté à me faire des amis de mon âge. Pourquoi ?

Réponse de Martin:

Eh bien, mon cher Justin, le fait que tu ne reconnaisses pas que le Québec est une nation ne t'aide pas. C'est une manie dans votre famille, une sorte de Trudeaumanie. Peut-être faudrait-il que tu réalises que si on a donné le nom de ton père à un aéroport, c'est que quand on pense à lui, on a envie de quitter le pays !

Vois-tu, mon petit Justin, je sais que ce n'est pas facile de vivre en se prenant pour un prince héritier et de faire ban*** les vieilles bourgeoises de Toronto dans des bals de charité.

Tu n'aimes pas ma réponse ? Console-toi. Les vieux fédéralistes te légueront sûrement les rênes du Parti libéral un jour. Comme ça, tu pourrais envoyer l'armée au Québec et me faire envoyer en prison. D'ici là, bonne continuation de …. de …. C'est quoi ton métier, au juste ?


En fait, je crois qu'il a dit tout haut ce que bien des gens pensent déjà … mais n'ont pas accès à un moyen de communication. Pour ce qui est de l'aéroport, j'aurais préféré que l'on nomme Mirabel du nom de P.E.T., étant donné qu'il s'agit de "son" fiasco. De plus, même si le père était sans doute la personne qui a le mieux représenté le pays à l'extérieur, il n'en demeure pas moins un homme arrogant qui a … combattu le Québec par orgueil alors que les "principes premiers" auraient dù l'amener a aider. En fait, il s’est amusé à fragiliser le Québec en lui retirant des droits et des moyens (tous ces fonds qui ne reviennent plus) dans le seul but de les empêcher de rêver un jour de se prendre en main. C'est comme le père qui dit à sa fille que si elle "sort" avec un tel garçon, elle n'aura plus le "fric" dont elle a besoin pour ses études.


Et même si ce garçon est très brillant, il demeure un jeune homme aussi "suffisant" et "orgueilleux" que son père.



Justin et Pierre E ... du pareil au même ?

BEAU-THÉ

2006-10-29

BEAU-THÉ ...

... Or-Anges

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 29 octobre … 1390, le premier procès en Sorcellerie a lieu à Paris. Jeanne de Brigue est jugée par le Parlement et sera brulée vive le 19 août 1391.



L'image de la sorcière a bien changée de nos jours :


Et qui ne se souvient pas de notre chère Sorcière bien aimée :

2006-10-28

ENTRE TOIT ÉMOI


Au travail, nous avons reçu un texte accompagnant l'invitation a porter le coquelicot jusqu'au 11 novembre prochain, jour du souvenir où Armistice. Comme je crois que nous devons nous souvenir des gestes passés pour la liberté dans le monde, qu'il s'agit donc d'une de mes croyances, je voulais partager ce texte avec vous :

Au Canada, et dans le monde entier, le coquelicot est devenu un symbole évoquant la mémoire de ceux qui sont morts au champ d'honneur.

À l'époque des guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle, les soldats remarquèrent l'abondance des popaver rhoeas qui parsemaient les champs de bataille des Flandres. Curieusement, ce furent les bombardements acharnés qui créèrent les conditions propices à la croissance de la fleur écarlate.

Un siècle plus tard, pendant que la guerre faisait rage dans les champs de la Belgique et du nord de la France, les soldats remarquèrent à nouveau la multitude de coquelicots qui poussaient chaque été au milieu des débris et des terres dévastées. Et, au printemps de 1915, pendant la terrible bataille du saillant d'Ypres, un médecin de l'armée canadienne, John McCrae, immortalisa le coquelicot dans un poème intitulé Au champ d'honneur.

C'est une Américaine, Mme Moina Michael, qui fut la première à porter un coquelicot en souvenir des millions de soldats morts au combat. En 1920, au cours d'une visite aux États-Unis, une Française, Mme Guérin, découvrit cette coutume. À son retour en France, elle décida de vendre des coquelicots faits à la main, afin de recueillir des fonds pour les enfants démunis des régions de son pays dévastées par la guerre.

Au Canada, l'Association des anciens combattants de la Grande Guerre, qui allait devenir plus tard la Légion royale canadienne, adopta officiellement le coquelicot comme symbole, à la suggestion de Mme Guérin. En novembre 1921, les premiers coquelicots furent distribués au Canada; cependant, le poème de John McCrae influença sans aucun doute cette décision.

M. McCrae, qui naquit en 1872 à Guelph, en Ontario, a laissé sa marque non seulement à titre de poète, mais également en tant que médecin, soldat, auteur et artiste. Ancien combattant de la guerre d'Afrique du Sud, il fut envoyé dans les tranchées à Ypres, en avril 1915, en qualité de chirurgien au sein de la première brigade d'artillerie des Forces armées canadiennes.

C'est à la suite de l'inhumation d'un ami, Alexis Helmer, qu'il rédigea, sur un bout de papier, les 13 strophes qui allaient devenir le poème le plus célèbre du temps de guerre. Au champ d'honneur allait inscrire, dans le coeur et dans l'esprit de ceux qui l'entendraient, la signification et l'importance du coquelicot, et inciter nombre de groupes du monde entier, y compris tous les pays membres du Commonwealth, à l'adopter en guise de symbole du souvenir.

Grâce à John McCrae, et aux millions de Canadiens qui portent cette fleur chaque année, en novembre, le coquelicot continue de commémorer le souvenir des quelque 117 000 soldats canadiens morts au service de leur pays.


AU CHAMP D'HONNEUR

Les coquelicots sont parsemés
de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement

Des obusiers.

Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encore
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici,
Au champ d'honneur.

À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté,
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront

Au champ d'honneur.

John McCrae

Référence: Site internet de la monnaie Royale canadienne


BEAU-THÉ


Biiiiiiizzzzzzzzzzou !

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Le 28 octobre … 1790 avait lieu le discours de Philippe-Antoine Merlin de Douai sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Ouf ! Plus de 200 ans plus tard, nous on a encore dit non !!!